Comment votre commerce peut survivre pendant des travaux publics ?

100 % des conducteurs n’aiment pas chercher un place pour se stationner. 100 % des gens n’aiment pas devoir aller sur le trottoir d’en face à cause de travaux. 100 % des détaillants souhaitent que leur commerce soit facilement accessible. Notre source ? Le bon sens. Si les travaux publics émergent d’une envie d’une municipalité d’offrir plus de fluidité et d’efficacité à ses commerces et habitants, ils créent aussi un peu de chaos. Les travaux publics représentent toujours un grand défi pour les commerçants et les habitants, car ils ralentissent l’activité d’une rue. Avec moins de places pour se garer, du bruit et des trottoirs poussiéreux, les consommateurs ne trouvent plus leur expérience d’achat très agréable.

Paradoxalement, les travaux publics sont souvent lancés pour optimiser la circulation dans une rue et faire venir les gens dans les commerces qui l’animent. Si les municipalités n’ont pas toujours de stratégie pour aider les commerces à survivre aux périodes de travaux publics (qui peuvent être longues), les détaillants ne peuvent pas se permettre de ne pas en avoir une.

La capitale de la construction

Montréal, la métropole de La Belle Province du Canada, n’est pas seulement une ville agréable, technologique et dynamique, c’est aussi la capitale de la construction. Se promener dans la ville sans avoir à faire un détour est une mission impossible. Dans une série de publications du quotidien Montreal Gazette “Under Construction” (En construction), des détaillants parlent d’ailleurs des travaux et de leur impact sur les commerces. Certains propriétaires disent avoir perdu presque 50 % de leur clientèle en raison des travaux.

Vous connaissez sûrement le dicton, « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. » Si la ville attire toujours autant de touristes et si les locaux ne perdent pas une occasion de sortir, c’est que les commerces ont trouvé des outils et des solutions pour garder leurs clients et en attirer de nouveaux. Plus que jamais quand votre rue est en travaux, votre commerce doit être tout le contraire. Voici quelques idées pour bâtir une véritable stratégie de survie face aux travaux.

construction-3-lil

Une vitrine unique

Les véhicules de construction, les travailleurs et les panneaux rendent l’accès à votre commerce plus difficile pour les potentiels visiteurs. Est-ce ouvert ? Les travaux affectent-ils vos heures d’ouverture ? Quand les passants ont répondu à leurs questions, ils sont déjà au prochain coin de rue. La première étape importante pour que votre commerce reste en vie est de vous assurer que votre vitrine indique que vous êtes bien ouvert !

La psychologie de la couleur traite du fait que les couleurs affectent notre perception et peuvent nous faire ressentir certaines émotions. Une bonne expérience d’achat commence par une stratégie de signalisation qui attirera l’oeil du passant. Voici une petite liste de ce que votre vitrine doit être :

1 – Propre. Oui, c’est évident. Mais c’est aussi bon à rappeler. Les gens voient tout, alors commencez par la base. Essayez d’avoir une vitrine aussi brillante que le crâne de Monsieur Propre.

2 – Claire. Affichez les heures d’ouverture et faites en sorte que l’on sache tout de suite ce que vous vendez.

3 – Invitante. Choisissez des couleurs qui représentent votre marque et votre secteur, et un agencement qui montre ce que vous faites de façon unique !

4 – Visible. Si vous travaillerez évidemment de l’intérieur de la boutique, il faudra vous mettre dans la peau du client et le résultat final devra être jugé de l’extérieur. Allez sur le trottoir d’en face et voyez si votre vitrine est toujours intéressante !

Tournez-vous vers la technologie

La technologie est à son meilleur quand elle nous permet d’interagir avec des gens avec lesquels nous sommes séparés par la distance. Tante Sophie qui a déménagé en Australie ne semble pas si loin maintenant que vous pouvez lui parler tous les jours en visioconférence. Les travaux publics se dressent entre vous et vos clients comme un mur de briques. Vous devez donc trouver un moyen de le contourner afin de rester en contact avec eux. Avec le commerce en ligne, c’est de plus en plus facile. C’est d’ailleurs le seul moyen que vous avez de prolonger votre relation avec ces clients qui ne peuvent plus se garer devant votre magasin. Aux États-Unis, l’année 2016 devrait voir les transactions en ligne augmenter de 45 %. Les prévisions de la National Retail Federation des États-Unis confirme la tendance : aujourd’hui, faire des achats commence souvent par des recherches sur Internet.

constrbof-1

Retrouvez vos clients en ligne

Vos clients n’ont aucune raison d’aller ailleurs s’ils sont satisfaits de vos produits et de votre service. Ils remplissent leur partie du contrat en revenant faire des achats chez vous, mais vous devez aussi remplir votre partie en leur offrant un service complet, prolongé, et en leur permettant d’acheter où et quand ils le souhaitent. Quand l’accès à votre magasin est rendu difficile et l’environnement autour est moins agréable, permettez à vos clients de faire leurs achats chez leur détaillant préféré depuis leur canapé.

Ne pas avoir de présence en ligne pendant la construction, c’est un peu comme inviter des amis à dîner et fermer la porte de la maison à clé. Le commerce en ligne est l’électricité qui alimente de commerce de détail moderne. 76 % des Canadiens ont fait des achats ou ont cherché un article en ligne l’année dernière, les Belges ont battu leur record, et la liste continue. Ne passez pas à côté de votre part du gâteau, surtout quand vos autres options incluent des obstacles majeurs comme les travaux publics devant votre magasin.

Un commerce, des ventes sur tous les canaux

85 % des acheteurs en ligne commencent sur un appareil et terminent leur achat sur un autre appareil. Si les détaillants débattent encore du multicanal, les consommateurs eux, sont passés à l’action. Pour les détaillants, le problème du multicanal est qu’il est synonyme d’une charge de travail décuplée puisque tous les canaux de vente doivent être gérés séparément. Si les détaillants veulent profiter d’une présence en ligne tout en n’ayant à gérer qu’un seul commerce, ils ont maintenant une solution : l’omnicanal. Passer à l’omnicanal, c’est avoir un inventaire unique, mis à jour en temps réel pour vos clients, qu’ils soient en boutique ou en ligne. C’est bénéficier d’un back-office centralisé, et de données de ventes et clients qui peuvent être gérées avec une plateforme unique. En définitive, l’omnicanal augmente vos ventes, mais pas votre charge de travail. L’omnicanal relie votre logiciel de point de vente et votre solution e-commerce afin de vous offrir un outil unique pour gérer la totalité de votre commerce.

Du côté des clients, le multicanal est déjà un peu de l’histoire ancienne. Aller dans une boutique physique et ne pas trouver l’article qui était pourtant disponible en ligne est devenu inacceptable pour des clients qui exigent de la flexibilité et de la précision. Cela ne peut pas arriver avec l’inventaire centralisé d’une véritable solution omnicanal.

photo-1466500419182-8602dclil-1

Se reconstruire pendant la construction

Les travaux publics sont un problème de taille pour les détaillants, mais il est impossible de les empêcher. Ce que vous pouvez faire, c’est les voir comme une opportunité de faire le point et de revoir votre stratégie afin que dans le futur, les fondations de votre commerce soient tellement solides que rien ne puisse menacer son succès. Même pas les travaux publics.

En résumé, une bonne stratégie de commerce physique commence avec une vitrine optimisée, et une stratégie commerciale moderne implique l’utilisation de la technologie afin d’offrir à vos clients la flexibilité et le plaisir d’acheter que les travaux publics leur enlèvent. La technologie va aider votre commerce à tourner à son plein potentiel, et le meilleur de la technologie dans le commerce de détail, c’est l’omnicanal. Essayez !

 

Malik Kane

Malik Kane

Hello! Parisien vivant à Montréal qui passe sa vie à manger des frites et à chercher la paire de baskets de ses rêves. Parle franglais SEULEMENT.