15 solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire

15 solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire est un fléau. 1,6 milliard de tonnes de nourriture sont gaspillées dans le monde chaque année. Ce chiffre est tellement gros qu’il en devient inconcevable, mais essayons de nous le représenter quand même :

1,6 milliard de tonnes, c’est l’équivalent de 160 000 Tours Eiffel.

160 000 Tours Eiffel, c’est beaucoup de nourriture gaspillée, et cette nourriture a un impact environnemental monumental. En fait, si le gaspillage alimentaire était un pays, ce serait le 3e plus gros émetteur de gaz à effet de serre au monde, derrière les États-Unis et la Chine.

Les terres utilisées pour cultiver de la nourriture qui sera à terme gaspillée équivalent environ à 29 fois la taille de la France (ou presque 3 fois la taille de la forêt amazonienne). Qui plus est, selon l’ONU, si on parvenait à réduire le gaspillage alimentaire de 25 % seulement, il y aurait assez de nourriture pour pallier la sous-alimentation dans le monde. 

Heureusement, le gaspillage alimentaire est un problème qui peut tout à fait se résoudre si les consommateurs, les entreprises, les agriculteurs et les gouvernements joignent leurs efforts. Une part importante de la solution repose sur des technologies encore en train d’émerger – beaucoup d’entreprises incroyables imaginent des façons créatives de résoudre la crise du gaspillage de nourriture. J’ai rassemblé celles qui me plaisent le plus ici.

La nourriture se perd à toutes les étapes, de l’exploitation agricole à l’assiette. J’ai donc organisé cette liste en rubriques, selon le bout de la chaîne logistique que l’entreprise s’est donnée pour objectif d’améliorer :

  1. Exploitations agricoles
  2. Supermarchés
  3. Restauration
  4. Foyers

Exploitations agricoles

1. Apeel

Afin de prolonger leurs longévités sur les étals, les producteurs alimentaires enrobent leurs fruits et légumes de cire depuis les années 1920. Apeel, une entreprise basée en Californie, a poussé l’idée beaucoup plus loin. 

Elle a en effet conçu un enrobage comestible, invisible, produit à partir de déchets agricoles tels que des restes de peaux de raisins utilisées dans la fabrication du vin. Cet enrobage peut multiplier la résistance des fruits et des légumes par cinq ! Selon le New York Times, Apeel peut même vous livrer un lot dit de « bananes de la semaine » : chaque jour, une nouvelle banane devient mûre. 

C’est une technologie prometteuse, surtout pour les agriculteurs des pays en développement – dans ces pays, les difficultés que les agriculteurs rencontrent pour mettre leurs produits sur le marché avant qu’ils ne pourrissent sont les principales causes du gaspillage alimentaire. Mais pour le monde occidental aussi : si l’enrobage tient ses promesses, il pourrait réduire drastiquement le gaspillage des fruits et légumes dans les restaurants, les supermarchés, et les foyers.

Solution Apeel contre le gaspillage alimentaire

Voici comment une fraise évolue avec et sans l’enrobage Apeel

 

2. Full Harvest

Plus de 9 millions de tonnes (900 Tours Eiffel) de fruits et légumes « moches » sont jetées chaque année rien qu’aux États-Unis, rejetés par les magasins, car les consommateurs préfèrent, de manière superficielle, des produits à l’apparence parfaite. 

Full Harvest empêche ce gaspillage en créant le premier marché BtoB où les agriculteurs peuvent être mis en contact avec des entreprises agroalimentaires pour se décharger de leurs surplus et de leurs produits imparfaits. Ceux qui achètent cette marchandise « bizarre » peuvent économiser jusqu’à 40 % de ce qu’ils auraient payé à des producteurs traditionnels. 

3. Hungry Harvest et Imperfect Produce

Comme Full Harvest, Hungry Harvest et Imperfect Produce sont en première ligne pour empêcher que les fruits et légumes « moches » ne pourrissent dans les champs. 

Actifs aux États-Unis, ils ciblent directement les consommateurs : ils livrent des paniers de produits imparfaits à leurs abonnés, qui ne sont pas difficiles. Imperfect Produce affirme avoir « épargné » 18 000 tonnes de nourriture et 4,5 milliards de litres d’eau.

4. Hazel Technologies

Destinés aux producteurs de fruits, les petits sachets de Hazel Technologies libèrent un produit chimique nommé 1-MCP. C’est une puissante hormone végétale qui envoie aux fruits le signal qu’il n’est pas encore temps de mûrir. Pour utiliser un sachet Hazel, rien de plus simple : il suffit de l’inclure dans un cageot contenant les fruits que l’on veut conserver. Durant trois semaines, le sachet libère une substance chimique sans danger qui ralentit le processus de maturation. 

Comme environ 45 % de tous les fruits mûrs se perdent, une technologie qui leur donnerait plus de temps pour arriver sur le marché pourrait avoir un impact considérable, surtout dans les pays en développement. 

Supermarchés

5. Wasteless

Au Royaume-Uni, il existe deux façons de s’occuper de produits dont la date de péremption approche :

  1. Diminuer leurs prix et espérer qu’on les achète
  2. Attendre qu’ils deviennent avariés

L’angle poursuivi par la startup israélienne Wasteless est plus tourné vers les données : elle assigne à chaque produit son étiquette intelligente, où sont affichés les prix en temps réel, optimisés selon leurs dates de péremption grâce à du machine learning. Wasteless prétend endiguer un tiers du gaspillage des supermarchés dans lesquels elle est installée, tout en augmentant leurs bénéfices.

Beaucoup de supermarchés ont récemment affirmé leurs intentions de réduire drastiquement leurs gaspillages – vous pourriez bientôt commencer à voir les étiquettes intelligentes de Wasteless dans vos magasins.

Solution Wasteless contre le gaspillage alimentaire

Image courtoisie de Wasteless, montrant leur étiquette intelligente sur le rayon d’un supermarché

 

6. Neurolabs

Neurolabs réduit le gaspillage alimentaire en anticipant la demande des consommateurs avec précision grâce à de l’intelligence artificielle. Neurolabs concentre ses efforts sur les ventes des supermarchés plutôt que sur celles des restaurants. 

Les employés de Neurolabs, basés en Roumanie, sont actuellement en train de perfectionner leurs algorithmes et projettent un lancement pour automne 2019. Les premiers résultats indiquent qu’ils pourraient réduire jusqu’à 40 % du gaspillage dans les supermarchés.

Restaurants

7. Tenzo

Transparence complète – Tenzo, c’est mon entreprise. Après avoir été à la tête de ma propre chaîne de restaurant, Hummus Bros, pendant de nombreuses années, j’ai réalisé à quel point le secteur gaspille. Avec la technologie qui existait à l’époque, il semblait impossible à nos équipes de trouver la bonne façon de commander de la nourriture ou d’organiser notre personnel. 

Je me suis associé avec Adam Taylor, un ami datant de l’époque où j’étudiais l’informatique à Cambridge, et nous avons fondé Tenzo, afin de créer le logiciel dont les restaurateurs ont vraiment besoin.

Une grosse part de la mission que nous nous étions donnée était de leur permettre de prévoir exactement ce qu’ils vendraient grâce à un algorithme de prédiction intelligent et hyper-précis. En prenant en compte les conditions météorologiques, les tendances de croissance, et toutes les données passées du restaurant, il est possible de générer des prévisions 50 % plus performantes qu’en suivant des méthodes traditionnelles. Les prévisions peuvent même se faire au niveau des différents éléments du menu, ce qui permet de réduire considérablement le gaspillage alimentaire.

Tenzo contre le gaspillage alimentaire

Découvrez les 5 conseils de Tenzo pour réduire le gaspillage de nourriture

 

8. Winnow

Comme le veut l’adage anglo-saxon, « Ce qui se mesure se gère mieux ». Pourtant, les restaurants collectent très peu de données sur la nourriture qu’ils jettent et les raisons pour lesquelles ils la jettent. Conséquence : ils ne savent pas du tout comment réduire le gaspillage. Les produits de Winnow Solutions ont pour objectif de résoudre ce problème en permettant aux cuisines de surveiller ce qu’elles jettent. 

Leur dernière nouveauté, mystérieusement appelée « Vision », est une technologie hyper cool : une balance et un appareil photo intelligents, pilotés par des algorithmes, enregistrent le poids et le type de nourriture jetée à la poubelle (exemple : 30 grammes de steak, 500 grammes de frites). Un membre du personnel peut alors indiquer sur un écran tactile accroché au mur pourquoi elle a été jetée (exemple : une erreur en cuisine, un client qui se plaint). 

Le résultat ? Des données qui, utilisées correctement, pourraient réduire le gaspillage alimentaire de moitié dans ces restaurants.

9. Too Good To Go

Contrairement à la plupart des membres de cette liste, Too Good To Go est une technologie que vous pouvez commencer à utiliser dès à présent. Il vous suffit de télécharger l’application pour découvrir quels vendeurs près de vous y participent. 

Les restaurants et les cafés peuvent se servir de la plateforme pour vendre de la nourriture sur le point d’être jetée à des prix réduits, généralement en fin de journée. Ils peuvent ainsi se débarrasser de leurs surplus de stock tout en faisant goûter leurs produits à de nouveaux clients. Des consommateurs affamés, qui font attention à leurs portes-feuille, font alors avancer la lutte contre le gaspillage alimentaire tout en dégustant de la nourriture savoureuse à des prix avantageux. C’est du gagnant-gagnant !

Lancée il y a trois ans seulement à Copenhague, l’application a connu une croissance éclair : elle a établi des partenariats avec plus de 15 000 établissements et compte désormais 7,5 millions d’utilisateurs dans 9 pays européens. En février dernier, Too Good To Go a célébré son dix-millionième repas « sauvé » !

10. Copia

« La faim est le problème le plus bête du monde » assène le site de Copia, et ils n’ont pas tort. Aux États-Unis, par exemple, on gâche trois fois plus de nourriture qu’il n’y a de personnes qui ont faim. Copia s’est donné pour mission de résoudre ce problème. 

Sa plateforme permet aux entreprises de redistribuer leurs surplus de nourriture : elle les met en lien avec des refuges, des programmes scolaires et des organisations caritatives qui pourront nourrir des personnes dans le besoin. Leur logiciel permet aussi de suivre les tendances de surplus, et d’accéder plus facilement à des remboursements d’impôts, ce qui permet un joli retour sur investissement, en plus d’aider ceux qui ont faim.

11. Food Cloud

Food Cloud, basée à Dublin, propose un service similaire à celui de Copia, mais au Royaume-Uni et en Irlande : mettre en relation des entreprises qui ont un surplus de nourriture avec 7 500 associations caritatives. Jusqu’à présent, ils ont empêché 20 000 tonnes de nourriture d’être jetées à la poubelle, et ont délivré 45 millions de repas à des personnes dans le besoin.

Foyers

12. Olio

Cela peut paraître surprenant, mais passé le stade de l’exploitation agricole, 70 % du gaspillage a lieu dans nos propres foyers, pas dans les restaurants, les supermarchés, ou le secteur industriel. La moindre technologie qui permettrait d’empêcher la nourriture de passer directement du frigo à la poubelle serait la bienvenue. 

Olio est une plateforme qui essaie de faire précisément cela. C’est une application gratuite qui connecte des voisins entre eux : elle signale les surplus de nourriture, dans l’espoir qu’ils soient mis en commun et partagés. Les utilisateurs mettent en ligne une photo et une description, puis des membres de leurs quartiers peuvent venir récupérer la nourriture avant qu’elle ne pourrisse. Olio est maintenant le plus gros réseau de partage de nourriture au monde, avec plus de 450 000 utilisateurs. 

Olio travaille aussi avec les entreprises pour leur faire réduire leurs gâchis de nourriture, grâce à leur programme de volontariat «food waste heroes ». Toutes les entreprises du Royaume-Uni, de Jersey, de Stockholm ou de la Bay Area en Californie peuvent demander à Olio d’envoyer des volontaires pour récupérer et redistribuer leurs surplus de nourriture.

13. FridgeCam

Au Royaume-Uni, un foyer moyen jette l’équivalent de 700 livres de nourriture par an. La “FridgeCam” de Smarter a été conçue comme une façon bon marché de permettre aux consommateurs de changer leurs habitudes sur le long terme, en utilisant ce qu’ils ont déjà chez eux.

L’appareil photo sans fil peut être installé dans tous les réfrigérateurs, et il prend une photo à chaque fois que vous fermez la porte du vôtre. Vous pouvez ensuite accéder à son contenu où que vous soyez grâce à une application. Cela vous permet de planifier vos repas beaucoup plus facilement, et de faire vos courses en fonction de ce qui se trouve déjà dans votre frigo. L’application vous permet aussi de faire des inventaires et des listes de courses, ainsi que de suivre les dates de péremption, ce qui vous permet de mener une vie dépourvue de gaspillage.

14. Bluapple

La plupart des gens savent que garder ses bananes avec les autres fruits et légumes est une mauvaise idée : en effet, elles libèrent de larges quantités de gaz éthylène – un signal pour les fruits et légumes qu’il faut mûrir rapidement. 

Bluapple est un objet en forme de pomme bleue, qui se place dans votre réfrigérateur et absorbe le gaz éthylène, vous permettant ainsi de conserver vos fruits et légumes plus longtemps. Il a une autonomie de trois mois avant d’avoir besoin d’être rechargé, et il est capable de multiplier la durée de vie des fruits et légumes par trois.

15. MyFoodways

Face à vous, un frigo rempli d’ingrédients inutiles ? Vous n’avez qu’à faire savoir à l’application MyFoodways quels ingrédients se trouvent en votre possession et elle vous suggérera une recette qui les mettra à contribution.

Les suggestions de recettes, c’est du déjà-vu, mais contrairement à d’autres services, les recettes de MyFoodways s’adaptent vraiment à ce qui se trouve dans votre frigo en trouvant des alternatives aux ingrédients qui vous manquent, ce qui rend l’application bien plus efficace.

Participez à réduire le gaspillage alimentaire dans les restaurants

J’ai un aveu à faire : dans l’introduction déprimante de cet article, je me suis retenu. Voici deux autres faits pas si amusants qui sont essentiels pour comprendre à quel point la crise alimentaire dans laquelle nous sommes plongés est profonde :

  • Ces 40 dernières années, la Terre a perdu un tiers de ces terres arables, à cause de la dégradation du sol, de l’érosion et de la pollution, réduisant notre capacité à produire de la nourriture de manière dramatique.
  • Ce 30 prochaines années, la population mondiale devrait augmenter de 30 %, soit l’équivalent de la population actuelle de la Chine plus deux fois la population actuelle des États-Unis. 

Selon l’ONU, nous devrons doubler la production de nourriture d’ici 2050, notamment à cause d’une demande croissante pour la viande de bétail, dont la production demande énormément de ressources. Et nous devons faire tout cela sans voler plus de terres à la nature, sur des sols qui se dégradent rapidement. 

Cela fait beaucoup, et pour achever ces objectifs, tout le monde doit être sur le pont, individus comme sociétés, pour essayer d’optimiser notre consommation. Réduire cette quantité embarrassante de gâchis alimentaire est une grosse partie du problème, et c’est facile à faire. Grâce aux entreprises listées ci-dessus, nous avons à présent les outils nécessaires y arriver.

Si la nourriture vous intéresse, d’une façon ou d’une autre, je vous prie de contacter une des entreprises de cette liste qui vous a enthousiasmé. Vous êtes assurés d’économiser de l’argent et d’avoir un impact positif sur le monde.

10 conseils de chefs pour mieux dresser vos plats

10 conseils de chefs pour mieux dresser vos plats

Comment faire décoller votre service de livraison?

Comment faire décoller votre service de livraison?