Tapez ci-dessus et appuyez sur la touche Entrée pour effectuer la recherche. Appuyez sur Esc pour annuler.

Commerce de détail

Les tendances en commerce de détail en 2022 : Nos 5 principales prédictions

Les tendances en commerce de détail en 2022 : Nos 5 principales prédictions

Alors que les fêtes de fin d’année et les soldes d’après-fêtes se terminent, il est temps de faire le bilan de l’année écoulée et d’envisager les tendances de la vente au détail qui marqueront l’année 2022.

Alors que vous terminez l’année et commencez à élaborer des stratégies pour 2022, pensez à intégrer les tendances futures dans vos plans à venir. 

Dans cet article, nous allons passer en revue :

  • Les 4 plus grandes tendances du commerce de détail en 2021
    • Le commerce électronique a poursuivi sa croissance alors que les acheteurs et les détaillants ont redéfini les expériences en magasin.
    • Les difficultés d’embauche et l’épuisement des travailleurs ont conduit à une pénurie de main-d’œuvre.
    • Les retards dans la chaîne d’approvisionnement ont perturbé le commerce
    • Les systèmes de caisse ont évolué pour mieux servir les détaillants
  • Les 5 principales prédictions concernant les tendances du commerce de détail en 2022
    • Le comportement des consommateurs va continuer à évoluer
    • Les détaillants vont faire preuve de créativité pour faire face aux difficultés d’embauche
    • La technologie et l’automatisation vont définir des expériences d’achat
    • Acheter maintenant payez plus tard est une tendances qui se confirme
    • Les difficultés de la chaîne d’approvisionnement (et les solutions créatives) marqueront la première moitié de 2022

Les 4 plus grandes tendances du commerce de détail en 2021

Dire que 2021 a été une année mouvementée est un euphémisme. Les détaillants ont été confrontés à des fermetures continues, à l’introduction de vaccins, à l’évolution du comportement des acheteurs et à des perturbations de la chaîne d’approvisionnement, de sorte que la seule prédiction fiable d’un mois à l’autre était qu’il était impossible de dire ce qui allait se passer ensuite.

Maintenant que nous pouvons regarder en arrière, voici les quatre grandes tendances qui ont marqué l’année.

1. La croissance du commerce électronique s’est poursuivie, mais à un rythme plus lent qu’en 2020, car les détaillants et les acheteurs ont expérimenté de nouvelles expériences en magasin.

Le commerce électronique a poursuivi sa croissance tout au long de l’année 2021, bien qu’à un rythme plus lent que le record de 32,4 % enregistré en 2020. Cette tendance n’est pas surprenante, car les magasins ont progressivement rouvert lorsque les fermetures se sont relâchées, mais elle indique également que les habitudes de pandémie ne vont nulle part. 

On peut dire la même chose de l’achat en ligne et du retrait en magasin (BOPIS) : 64 % des consommateurs l’utilisent aujourd’hui, et 20 % disent l’utiliser régulièrement, ce qui en fait une des principales tendances du commerce de détail en 2021. 

Cependant, malgré le passage au commerce électronique, l’année 2021 a prouvé que la plupart des consommateurs aiment toujours faire leurs achats dans un magasin physique. La publicité sur les stocks locaux et les achats par rendez-vous ont donné aux clients la possibilité de trouver des commerces de détail locaux et de faire des achats en toute sécurité pour avoir le meilleur des deux mondes. 

2. Les détaillants ont eu du mal à embaucher alors que les travailleurs étaient en proie à l’épuisement professionnel.

L’année 2021 a vu ce que l’on a appelé «la grande démission». Avec pas moins de 4 millions d’employés américains quittant leur emploi en juillet 2021, les entreprises se sont démenées pour trouver des travailleurs afin de remplir un nombre record de 10,9 millions de postes ouverts. 

La cause profonde de la Grande Démission provient de conditions de travail médiocres, telles que des salaires bas/illimités et très peu ou pas d’avantages sociaux. De nombreux travailleurs du secteur de la vente au détail se sont épuisés et ont finalement décidé de quitter leur emploi à la recherche de meilleures opportunités. 

Pour les détaillants, la pénurie de main-d’œuvre s’est traduite par des heures d’ouverture plus courtes, ce qui a directement heurté la demande refoulée des consommateurs pour des achats en magasin. 

3. Les retards d’expédition et la chaîne d’approvisionnement ont eux une conséquence forte.

Dans ce contexte douloureux, les acheteurs ont continué à faire leurs courses, mais malheureusement, les chaînes d’approvisionnement du commerce de détail n’ont pas toujours été en mesure de répondre aux demandes. Les ports d’expédition étaient bloqués et les systèmes postaux surchargés. En conséquence, de nombreux détaillants ont vu les temps d’attente et les frais d’expédition monter en flèche, le coût de l’expédition de marchandises de l’Asie vers les États-Unis est passé de 2 000 dollars en 2019 à 25 000 dollars en 2021.

4. Les systèmes de caisse ont continué à se développer pour aider les détaillants à s’adapter à leur nouvelle réalité.

Le début de la pandémie a fait naître le besoin de technologies qui fonctionnent ensemble pour créer une expérience d’achat efficace à tous les niveaux. Les clients voulaient pouvoir acheter facilement en magasin et en ligne, et les détaillants devaient investir dans les bons outils pour assurer la stabilité et la cohérence entre les canaux. Les anciens systèmes de gestion de caisse n’étaient plus adaptés. 

En 2021, cette tendance s’est poursuivie dans le secteur du commerce de détail. Les meilleurs systèmes de caisse étaient ceux qui étaient capables de laisser leurs détaillants s’adapter aux nouveaux changements assez rapidement et facilement. Les plateformes de commerce sont allées encore plus loin en donnant aux détaillants le pouvoir de gérer l’ensemble de leur activité à partir d’un seul endroit, y compris leurs ventes, leurs stocks et leurs analyses. 

Les 5 principales prédictions pour 2022 en matière de commerce de détail

En 2021, nous n’avons pas assisté à la grande réouverture post-pandémie que nous avions tous espérée. Nous avons plutôt assisté à une série de réouvertures localisées, par intermittence, pendant que les acheteurs et les détaillants s’efforçaient de relever les défis qui se présentaient à eux. 

Voici comment les ralentisseurs et les évolutions de 2021 se répercuteront sur 2022 et ce que vous pouvez attendre d’autre l’année prochaine. 

1. Les principales tendances du commerce de détail en 2021 continueront d’influencer l’évolution du comportement des consommateurs en 2022.

Le comportement des consommateurs a radicalement changé en deux ans à peine, et il continuera d’évoluer. Les clients ont appris à aimer les commandes en ligne ainsi que la livraison et la collecte en magasin presque autant que les achats en personne. De même, les modes de paiement alternatifs (dont nous parlerons plus en détail ci-dessous) sont devenus de plus en plus courants. 

Cela signifie que les petites et moyennes entreprises qui n’ont pas encore investi dans ces options d’exécution ou ces méthodes de paiement devraient s’y mettre dès que possible. Les clients attendent désormais des détaillants qu’ils offrent des options plus pratiques et plus flexibles pour faire leurs achats, et ceux qui ne peuvent pas répondre à ces demandes risquent de manquer des ventes. 

2. Les conséquences des luttes d’embauche de 2021 donneront du pouvoir aux travailleurs, et les détaillants se montreront créatifs.

La Grande Démission a envoyé un message clair : offrez de meilleures conditions à vos employés pour les faire venir et les inciter à rester. 

Afin d’accroître la fidélisation, certains détaillants à grande surface ont commencé à augmenter le salaire horaire et à offrir des avantages en matière d’éducation. Par exemple, Macy’s a annoncé qu’il augmentait son salaire minimum pour les nouveaux employés et les employés actuels à 15 dollars de l’heure dans tout le pays. Macy’s, Target et Walmart proposent également des avantages liés à l’éducation, comme la gratuité ou la réduction des frais d’inscription à l’université. 

La bonne nouvelle est que vous n’avez pas besoin d’être une grande surface pour offrir de meilleurs avantages à vos employés. “Cela peut aller d’un salaire plus élevé à des horaires plus prévisibles ou plus flexibles, en passant par des possibilités plus claires d’évolution et de développement de carrière. 

Déterminer ce qui motiverait davantage vos employés à travailler dans votre magasin et mettre en place ces avantages vous permettra de faire un grand pas en avant. Concevez vos avantages pour qu’ils soient mutuellement bénéfiques pour vous et vos employés, quelle qu’en soit la forme. 

3. La technologie et l’automatisation seront cruciales pour l’expérience d’achat, à l’intérieur et à l’extérieur du magasin.

La technologie sera un catalyseur de la croissance, tant en magasin qu’en ligne. En magasin, cela pourrait être aussi simple que de donner à chaque associé un iPad pour offrir aux clients une expérience d’achat plus sophistiquée et personnalisée. Avec des données solides à portée de main, comme l’historique des achats des clients, les employés peuvent utiliser une plateforme de commerce comme Lightspeed pour stimuler les ventes et fidéliser les clients.  

Étant donné que les grands détaillants disposent de réseaux d’expédition, de robots et d’autres technologies coûteuses qu’ils peuvent utiliser à leur avantage, les petits détaillants ont tout intérêt à se rapprocher le plus possible de l’expérience «always on» pour se préparer à cette tendance. En tirant parti de l’omniprésence des smartphones, les détaillants peuvent proposer des achats 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 grâce au commerce électronique et à la vente sur les médias sociaux. 43 % des détaillants qui vendent sur les médias sociaux ont déclaré qu’ils généraient la moitié ou plus de leur chiffre d’affaires à partir de ces derniers, donc si vous n’utilisez pas actuellement l’une ou l’autre stratégie, vous verrez probablement une croissance après l’avoir adoptée. 

4. Les modes de paiement alternatifs se développent, avec l’achat immédiat et le paiement différé en magasin.

« Acheter maintenant, payer plus tard » (BNPL) était très tendance en 2021, et le sera encore en 2022. La principale différence entre l’année dernière et l’année prochaine sera que les options BNPL seront proposées aux caisses en magasin, et non plus seulement en ligne. Les clients apprécient de payer leurs articles en plusieurs versements sans intérêt. Les détaillants et les fournisseurs de services BNPL devraient donc réagir en rendant cette tendance plus répandue en personne. 

En 2021, seulement 66 % des petites entreprises américaines acceptaient les paiements mobiles et 58 % les méthodes de paiement sans contact. Si l’on compare ces chiffres au fait que 70 % des clients exigent des options de paiement sans contact, il est clair que les détaillants doivent encore adopter ces technologies pour répondre aux attentes. Les types de paiement alternatifs seront un domaine essentiel de croissance et de modernisation pour le secteur du commerce de détail.  

5. Les difficultés de la chaîne d’approvisionnement se poursuivent au moins jusqu’à l’été 2022.

Comme c’est le cas pour la plupart des choses, la chaîne d’approvisionnement du commerce de détail n’était pas préparée à gérer l’assaut de changements que COVID a apporté. Les délais de production et d’expédition ont été radicalement modifiés, laissant des lacunes dans les stocks des détaillants de tous les secteurs et de toutes les tailles. 

Malheureusement, cette situation devrait perdurer au moins jusqu’à l’été 2022 et pourrait se prolonger jusqu’en 2023. Cependant, les détaillants peuvent encore garder un certain contrôle sur le suivi de leurs stocks. Par exemple, recevoir des notifications en cas d’alerte de rupture de stock, ou avoir la possibilité de déplacer les stocks entre les entrepôts, entre plusieurs sites, et entre votre site de commerce électronique et vos sites physiques sera essentiel pour garder les clients heureux. Proposer des options de livraison et d’expédition flexibles est également un moyen intelligent de s’assurer que les clients obtiennent leurs produits aussi rapidement et facilement que possible. 

Avec les pénuries d’approvisionnement en tête, un autre moyen de réduire votre dépendance à l’égard de la vente de biens physiques est de vous concentrer davantage sur la vente de services. Cela peut prendre de nombreuses formes différentes. Si vous êtes un détaillant d’instruments de musique, vous pourriez commencer à proposer des cours de musique. De même, si vous êtes un détaillant de vêtements de sport, vous pouvez proposer des cours de fitness. Il s’agit d’excellents «articles» à ajouter à vos offres existantes pour générer davantage de revenus lorsque les stocks physiques sont moins fiables.   

Prêt à affronter 2022 ?

Le commerce de détail est en constante évolution. L’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour vos clients et vos employés est de les équiper de meilleurs outils pour rendre les achats plus accessibles. 

Si vous cherchez à moderniser votre expérience en magasin et en ligne, consultez nos experts en commerce de détail pour voir si une plateforme de commerce comme Lightspeed pourrait répondre à vos besoins. 

Des nouvelles qui vous concernent. Des conseils que vous pouvez appliquer.

Tout ce que vous devez savoir, directement dans votre boîte mail.

Plus sur ce sujet : Ventes & marketing